Traitement des données - Création de la clé primaire

IMPORTANT

En savoir plus sur le Data Workbench Annonce de fin de vie.

Cette section explique comment créer des clés Principal (ID de suivi) pour les jeux de données de Data Workbench pour la conception et la mise en oeuvre de schémas.

Compréhension de l’ID de suivi

Après avoir lu et décodé les données dans DWB (à l’aide de décodeurs), la première étape consiste à définir l’ID de suivi et l’horodatage. L’ID de suivi est un identifiant qui identifie de manière unique un enregistrement de client. Il peut s’agir de n’importe quel champ du flux, comme l’ID d’email, le numéro de sécurité sociale, l’ID de cookie, etc. Le champ à utiliser comme ID de suivi est décidé par le client au cours de la session de découverte. L’identifiant de suivi et l’horodatage sont des champs obligatoires qui doivent être définis pour chaque enregistrement.

En règle générale, pour les données en ligne, ID de cookie (combinaison de x-visid_high et* x-visid_low*) est utilisé comme mécanisme par défaut pour l’identification unique du client. Cependant, il peut être modifié selon les besoins du client. La date et l’heure auxquelles la requête (ou l’événement) se produit sont les suivantes : x-timestamp. Tous les enregistrements dans DWB sont regroupés par trackingid et triés selon l’horodatage. Champ obligatoire Definitions.cfg est un fichier d’inclusion de jeux de données de traitement de journal qui définit les champs requis : x-trackingid et x-timestamp.

Remarque : *x-trackingid *dans DWB est un champ inné et ce nom ne doit être utilisé pour aucun autre champ.

Exemple 1: Création x-trackingid utilisation de l’ID de cookie (lorsque seules les données en ligne sont utilisées)

Pour créer la x-trackingid dans DWB à l’aide de l’ID de cookie, utilisez la fonction de hachage pour créer la variable x-trackingid dans le foundation.cfg (il est recommandé de définir l’ID de suivi dans foundation.cfg mais il peut être défini dans n’importe quel autre fichier de configuration sous Dataset > log processing ), comme illustré :

Exemple 2: Création x-trackingid utilisation de l’ID de message électronique (lorsque des données en ligne et hors ligne sont disponibles)

En supposant que les données hors ligne et en ligne soient disponibles (dans cet exemple) et que l’ID de message électronique soit disponible dans les deux sources de données. Puisque l’ID de message électronique identifie de manière unique un client, il sera utilisé pour créer la variable x-trackingid.

Utilisez la fonction de hachage pour créer la variable trackingId comme illustré :

Sur cette page