Utilisation des microservices de ressources et des profils de traitement

Les microservices de ressource permettent un traitement évolutif et résilient des ressources à l’aide d’applications basées sur le cloud (également appelées secondaires). Adobe gère les services pour une gestion optimale des différents types de ressources et des options de traitement.

Les microservices de ressources vous permettent de traiter un large éventail de types de fichiers, dans des formats prêts à l’emploi plus nombreux que les versions précédentes d’Experience Manager. Par exemple, l’extraction de miniatures des formats PSD et PSB est désormais possible, mais des solutions tierces telles que ImageMagick étaient auparavant nécessaires.

Le traitement des ressources dépend de la configuration des profils de traitement. Experience Manager fournit une configuration par défaut de base et permet aux administrateurs d’ajouter une configuration de traitement des ressources plus spécifique. Les administrateurs créent, gèrent et modifient les configurations des workflows de post-traitement, y compris la personnalisation facultative. La personnalisation des workflows permet aux développeurs d’étendre l’offre par défaut.

Vue de haut niveau du traitement des ressources

REMARQUE

Le traitement des ressources décrit ici remplace le modèle de workflow DAM Update Asset existant dans les versions précédentes d’Experience Manager. La plupart des étapes standard liées aux métadonnées et à la génération du rendu sont remplacées par le traitement des microservices de ressources, tandis que les étapes restantes, le cas échéant, peuvent être remplacées par la configuration du workflow de post-traitement.

Présentation des options de traitement des ressources

Experience Manager permet de traiter les niveaux suivants.

Option Description Cas d’utilisation couverts
Configuration par défaut Elle est disponible en l’état et ne peut pas être modifiée. Cette configuration fournit des fonctionnalités de génération de rendu très élémentaires.
  • Miniatures standard utilisées par l’interface utilisateur d’Assets (48, 140 et 319 pixels)
  • Aperçu grand format (rendu web : 1 280 pixels).
  • Extraction des métadonnées et du texte
Configuration personnalisée Configurée par les administrateurs via l’interface utilisateur. Fournit davantage d’options de génération de rendu en étendant l’option par défaut. Étend l’option prête à l’emploi pour fournir différents formats et rendus.
  • Rendu FPO.
  • Change le format de fichier et la résolution des images.
  • S’applique de manière conditionnelle aux types de fichiers configurés.
Profil personnalisé Configuré par les administrateurs via l’interface utilisateur pour utiliser du code personnalisé par le biais d’applications personnalisées afin d’appeler Asset Compute Service. Prend en charge des exigences plus complexes dans une méthode évolutive et basée sur le cloud. Voir les Cas d’utilisation autorisés

Formats de fichiers pris en charge

Les microservices de ressources prennent en charge un large éventail de formats de fichiers pour traiter et générer des rendus ou extraire des métadonnées. Voir Formats de fichiers pris en charge pour obtenir la liste complète des types MIME et les fonctionnalités prises en charge pour chaque type.

Configuration par défaut

Certains paramètres par défaut sont préconfigurés pour garantir que les rendus par défaut requis dans Experience Manager sont disponibles. La configuration par défaut garantit également que les opérations d’extraction de métadonnées et de texte sont disponibles. Les utilisateurs peuvent commencer à charger ou à mettre à jour immédiatement les ressources, et le traitement de base est disponible par défaut.

Avec la configuration par défaut, seul le profil de traitement le plus élémentaire est configuré. Un tel profil de traitement n’est pas visible dans l’interface utilisateur et vous ne pouvez pas le modifier. Il s’exécute toujours pour traiter les ressources chargées. Ce profil de traitement par défaut permet de s’assurer que l’intégralité du traitement de base requis par Experience Manager est terminé sur toutes les ressources.

Configuration standard

Experience Manager offre des fonctionnalités permettant de générer des rendus plus spécifiques pour des formats courants en fonction des besoins de l’utilisateur. Un administrateur peut créer des profils de traitement supplémentaires pour faciliter la création de ce rendu. Les utilisateurs affectent alors un ou plusieurs des profils disponibles à des dossiers spécifiques afin qu’un traitement supplémentaire soit réalisé. Par exemple, le traitement supplémentaire peut générer des rendus pour le web, les appareils mobiles et les tablettes. La vidéo suivante explique comment créer et appliquer des Profils de traitement et comment accéder aux rendus qui ont été créés.

  • Largeur et hauteur du rendu : la spécification de hauteur et de largeur du rendu fournit les tailles maximales de l’image de sortie générée. Les microservices de ressources tentent de générer le rendu le plus grand possible, avec une largeur et une hauteur ne dépassant pas les valeurs spécifiées. Les proportions sont conservées, c’est-à-dire qu’elles sont identiques à l’original. Une valeur vide signifie que le traitement des ressources utilise, par défaut, la taille en pixels de l’original.

  • Règles d’inclusion de type MIME : lors du traitement d’une ressource avec un type MIME spécifique, ce dernier est d’abord comparé à la valeur des types MIME exclus pour la spécification de rendu. En cas de correspondance avec cette liste, ce rendu spécifique n’est pas généré pour la ressource (liste bloquée). Dans le cas contraire, le type MIME est comparé au type MIME inclus et, si une correspondance est trouvée, le rendu est généré (liste autorisée).

  • Rendu FPO spécial : lorsque vous placez des ressources de grande taille d’Experience Manager dans des documents Adobe InDesign, un professionnel de la création attend un certain temps après avoir placé une ressource. Pendant ce temps, l’utilisateur ne peut pas utiliser InDesign. Cela interrompt le flux créatif et a un impact négatif sur l’expérience utilisateur. Adobe permet de placer temporairement dans des documents InDesign les rendus de petite taille, qui peuvent être remplacés ultérieurement par des ressources pleine résolution à la demande. Experience Manager fournit des rendus utilisés uniquement pour placement (FPO). Ces rendus FPO ont une taille de fichier réduite, mais présentent les mêmes proportions.

Le profil de traitement peut inclure un rendu FPO (For Placement Only). Consultez la documentation d’Adobe Asset Link afin de savoir si vous devez l’activer pour votre profil de traitement. Pour plus d’informations, voir la documentation complète d’Adobe Asset Link.

Création d’un profil standard

Pour créer un profil de traitement standard, procédez comme suit :

  1. Les administrateurs accèdent à Outils > Ressources > Profils de traitement. Cliquez sur Créer.

  2. Fournissez un nom qui vous aide à identifier de manière unique le profil lors de l’application à un dossier.

  3. Pour générer des rendus FPO, dans l’onglet Image, activez Créer le rendu FPO. Saisissez une valeur Qualité comprise entre 1 et 100.

  4. Pour générer d’autres rendus, cliquez sur Ajouter nouveau et fournissez les informations suivantes :

    • Nom de fichier de chaque rendu.
    • Format de fichier (PNG, JPEG, GIF ou WebP) de chaque rendu.
    • Largeur et hauteur en pixels de chaque rendu. Si ces valeurs ne sont pas spécifiées, la taille totale en pixels de l’image d’origine est utilisée.
    • Qualité en pourcentage de chaque rendu JPEG et WebP.
    • Types MIME inclus et exclus pour définir l’applicabilité d’un profil.

    processing-profiles-adding

  5. Cliquez sur Enregistrer.

Profil et cas d’utilisation personnalisés

Le Asset Compute Service prend en charge une variété de cas d’utilisation, tels que le traitement par défaut, le traitement de formats spécifiques à Adobe (par exemple, des fichiers Photoshop) et la mise en œuvre d’un traitement personnalisé ou spécifique à l’organisation. La personnalisation du workflow Ressource de mise à jour DAM requise par le passé est gérée automatiquement ou via la configuration des profils de traitement. Si ces options de traitement ne répondent pas aux besoins de l’entreprise, Adobe recommande de développer et d’utiliser le Asset Compute Service pour étendre les fonctionnalités par défaut. Pour obtenir aperçu, voir Comprendre l’extensibilité et savoir quand l’utiliser.

REMARQUE

Adobe recommande de n’utiliser une application personnalisée que si les besoins de l’entreprise ne peuvent pas être satisfaits à l’aide des configurations par défaut ou du profil standard.

Le profil personnalisé peut transformer des formats d’image, de vidéo, de document et autres formats de fichier en différents rendus, y compris des miniatures, du texte et des métadonnées extraits et des archives.

Les développeurs peuvent utiliser Asset Compute Service pour créer des applications personnalisées qui répondent aux cas d’utilisation pris en charge. Experience Manager peut appeler ces applications personnalisées à partir de l’interface utilisateur en utilisant des profils personnalisés configurés par les administrateurs. Asset Compute Service prend en charge les cas d’utilisation suivants d’appel de services externes :

  • Utilisez l’API ImageCutout d’Adobe Photoshop et enregistrez le résultat en tant que rendu.
  • Appelez des systèmes tiers pour mettre à jour des données (par exemple, un système PIM).
  • Utilisez l’API Photoshop pour générer une variété de rendus basés sur le modèle Photoshop.
  • Utilisez l’API Adobe Lightroom pour optimiser les ressources ingérées et les enregistrer en tant que rendus.
REMARQUE

Vous ne pouvez pas modifier les métadonnées standard à l’aide des applications personnalisées. Vous ne pouvez que modifier des métadonnées personnalisées.

Création d’un profil personnalisé

Pour créer un profil personnalisé, procédez comme suit :

  1. Les administrateurs accèdent à Outils > Ressources > Profils de traitement. Cliquez sur Créer.

  2. Cliquez sur l’onglet Personnalisé. Cliquez sur Ajouter nouveau. Indiquez le nom de fichier souhaité pour le rendu.

  3. Fournissez les informations suivantes.

    Cliquez sur Enregistrer.

Les applications personnalisées sont des applications Project Firefly sans interface. L’application personnalisée récupère tous les fichiers fournis s’ils sont configurés avec un profil de traitement. L’application doit filtrer les fichiers.

ATTENTION

Si l’application Firefly et le compte Experience Manager ne proviennent pas de la même organisation, l’intégration ne fonctionne pas.

Exemple de profil personnalisé

Pour illustrer l’utilisation d’un profil personnalisé, considérons un exemple d’utilisation dans lequel il s’agit d’appliquer du texte personnalisé à des images de campagne. Vous pouvez créer un profil de traitement qui exploite l’API Photoshop pour modifier les images.

L’intégration d’Asset Compute Service permet à Experience Manager de transmettre ces paramètres à l’application personnalisée à l’aide du champ Paramètres de service. L’application personnalisée appelle ensuite l’API Photoshop et transmet ces valeurs à l’API. Par exemple, vous pouvez transmettre le nom de la police ainsi que la couleur, l’épaisseur et la taille du texte pour ajouter le texte personnalisé aux images de campagne.

custom-processing-profile

Figure : Utilisez le champ Paramètres de service pour transmettre des informations supplémentaires à des paramètres prédéfinis générés dans l’application personnalisée. Dans cet exemple, lorsque des images de campagne sont chargées, elles sont mises à jour avec le texte Jumanji dans la police Arial-BoldMT.

Utilisation de profils de traitement pour traiter des ressources

Créez les profils de traitement personnalisé supplémentaire et appliquez-les à des dossiers spécifiques pour qu’Experience Manager traite les ressources chargées ou mises à jour dans ces dossiers. Le profil de traitement standard intégré par défaut est toujours exécuté, mais il n’est pas visible dans l’interface utilisateur. Si vous ajoutez un profil personnalisé, les deux profils sont utilisés pour traiter les ressources chargées.

Appliquez des profils de traitement aux dossiers en utilisant l’une des méthodes suivantes :

  • Les administrateurs peuvent sélectionner une définition de profil de traitement dans Outils > Ressources > Profils de traitement et utiliser l’action Appliquer le profil au(x) dossier(s). Cette action ouvre un navigateur de contenu qui vous permet d’accéder à des dossiers spécifiques, de les sélectionner et de confirmer l’application du profil.

  • Les utilisateurs peuvent sélectionner un dossier dans l’interface utilisateur Assets, exécuter l’action Propriétés pour ouvrir l’écran des propriétés du dossier, cliquer sur l’onglet Traitement des ressources et, dans la liste Profil de traitement, sélectionner le profil de traitement approprié pour ce dossier. Pour enregistrer les modifications, cliquez sur Enregistrer et fermer.
    Application d’un profil de traitement à un dossier à partir de l’onglet Propriétés de l’élément

  • Les utilisateurs peuvent sélectionner des dossiers ou des ressources spécifiques dans l’interface utilisateur d’Assets pour appliquer un profil de traitement, puis sélectionner l’option icône de retraitement des ressources Retraiter les ressources dans les options disponibles dans la partie supérieure.

CONSEIL

Un seul profil de traitement peut être appliqué à un dossier. Pour générer davantage de rendus, ajoutez d’autres définitions de rendu au profil de traitement existant.

Une fois qu’un profil de traitement a été appliqué à un dossier, toutes les nouvelles ressources chargées (ou mises à jour) dans ce dossier ou dans l’un de ses sous-dossiers sont traitées à l’aide du profil de traitement supplémentaire configuré. Ce dernier s’ajoute au profil par défaut standard.

REMARQUE

Un profil de traitement appliqué à un dossier fonctionne pour l’ensemble de l’arborescence, mais il peut être remplacé par un autre qui est appliqué à un sous-dossier. Lorsque des ressources sont chargées dans un dossier, Experience Manager recherche un profil de traitement dans les propriétés du dossier conteneur. Si aucun dossier parent n’est appliqué, un dossier parent dans la hiérarchie est vérifié pour appliquer un profil de traitement.

Pour vérifier que les ressources sont traitées, prévisualisez les rendus générés dans la vue Rendus dans le rail de gauche. Ouvrez l’aperçu des ressources et ouvrez le rail de gauche pour accéder à la vue Rendus. Les rendus spécifiques situés dans le profil de traitement, pour lesquels le type de la ressource correspond aux règles d’inclusion du type MIME, doivent être visibles et accessibles.

rendus supplémentaires

Figure : Exemple de deux rendus supplémentaires générés par un profil de traitement appliqué au dossier parent.

Workflows de post-traitement

S’il s’avère qu’un traitement supplémentaire des ressources est nécessaire, mais qu’il ne peut pas être effectué à l’aide des profils de traitement, des workflows de post-traitement peuvent être ajoutés à la configuration. Le post-traitement permet d’ajouter un traitement entièrement personnalisé en plus du traitement configurable à l’aide des microservices de ressources.

Les workflows de post-traitement, s’ils sont configurés, sont automatiquement exécutés par Experience Manager une fois le traitement des microservices terminé. Il n’est pas nécessaire d’ajouter manuellement des lanceurs de workflows pour les déclencher. Voici quelques exemples :

  • Étapes du workflow personnalisé de traitement des ressources.
  • Intégrations pour ajouter des métadonnées ou des propriétés à des ressources provenant de systèmes externes (par exemple, des informations sur des produits ou des processus).
  • Traitement supplémentaire effectué par des services externes.

Pour ajouter une configuration de workflow de post-traitement à Experience Manager, procédez comme suit :

  • Création d’un ou de plusieurs modèles de workflow. Ces modèles personnalisés sont appelés modèles de workflow de post-traitement dans cette documentation. Il s’agit de modèles de flux de workflow Experience Manager standard.
  • Ajoutez les étapes de workflow spécifiques à ces modèles. Passez en revue les étapes du processus par défaut et ajoutez toutes les étapes par défaut requises au workflow personnalisé. Les étapes sont exécutées sur les ressources en fonction d’une configuration de modèle de workflow. Par exemple, si vous souhaitez que le balisage intelligent soit appliqué automatiquement lors du transfert des ressources, ajoutez l’étape à votre modèle personnalisé de workflow de post-traitement.
  • Ajoutez l’étape Processus terminé du workflow Ressource de mise à jour DAM à la fin. En ajoutant cette étape, vous êtes certain que Experience Manager sait à quel moment le traitement se termine et la ressource peut être marquée comme traitée ; en d’autres termes, Nouvelle s’affiche sur la ressource.
  • Création d’une configuration pour le service d’exécution de workflow personnalisé, lequel permet de configurer l’exécution d’un modèle de workflow de post-traitement selon le chemin d’accès (emplacement du dossier) ou une expression régulière.

Pour plus d’informations sur les étapes de workflow standard pouvant être utilisées dans le workflow de post-traitement, voir Étapes du workflow de post-traitement (en anglais) dans la documentation de référence du développeur.

Création de modèles de workflow de post-traitement

Les modèles de workflow de post-traitement sont des modèles de workflow Experience Managerstandard. Créez des modèles différents si un autre traitement doit être exécuté pour différents emplacements de référentiel ou types de ressource.

Les étapes de traitement sont ajoutées si nécessaire. Vous pouvez utiliser à la fois les étapes prises en charge disponibles, ainsi que toute étape de workflow implémentée sur mesure.

Assurez-vous que la dernière étape de chaque workflow de post-traitement est DAM Update Asset Workflow Completed Process. La dernière étape permet de s’assurer qu’Experience Manager sait quand le traitement des ressources est terminé.

Configuration de l’exécution du workflow de post-traitement

Une fois que les microservices de ressources ont terminé le traitement des ressources chargées, vous pouvez définir un workflow de post-traitement pour continuer le traitement des ressources. Pour configurer le post-traitement à l’aide de modèles de workflow, vous pouvez effectuer l’une des opérations suivantes :

Application d’un modèle de workflow à un dossier

Pour les cas d’utilisation standard de post-traitement, pensez à utiliser la méthode pour appliquer un workflow à un dossier. Pour appliquer un modèle de workflow dans le dossier Propriétés, procédez comme suit :

  1. Créer un modèle de processus.

  2. Sélectionnez un dossier, cliquez sur Propriétés dans la barre d’outils, puis cliquez sur l’onglet Traitement des ressources.

  3. Sous Processus de démarrage automatique, sélectionnez le processus requis, fournissez le titre du processus, puis enregistrez les modifications.

    Application d’un workflow de post-traitement à un dossier dans ses propriétés

Configuration du service d’exécution de processus personnalisé

Vous pouvez configurer le service d’exécution de workflow personnalisé pour les configurations avancées qui ne peuvent pas être réalisées facilement en appliquant un workflow à un dossier. Par exemple, un workflow qui utilise une expression régulière. Le gestionnaire de processus personnalisé de la gestion des actifs numériques Adobe CQ (com.adobe.cq.dam.processor.nui.impl.workflow.CustomDamWorkflowRunnerImpl) est un service OSGi. Il propose les deux options de configuration suivantes :

  • Workflows de post-traitement par chemin d’accès (postProcWorkflowsByPath) : plusieurs modèles de workflow peuvent être répertoriés en fonction de différents chemins de référentiel. Séparez les chemins et les modèles à l’aide d’un deux-points. Les chemins de référentiel simples sont pris en charge. Mappez-les à un modèle de workflow dans le chemin /var. Par exemple : /content/dam/my-brand:/var/workflow/models/my-workflow.
  • Workflows de post-traitement par expression (postProcWorkflowsByExpression) : plusieurs modèles de workflows peuvent être répertoriés en fonction de différentes expressions régulières. Les expressions et les modèles doivent être séparés par un signe « deux-points ». L’expression régulière doit pointer directement vers le nœud Ressource et non vers l’un des rendus ou fichiers. Par exemple : /content/dam(/.*/)(marketing/seasonal)(/.*):/var/workflow/models/my-workflow.

Pour savoir comment déployer une configuration OSGi, voir déploiement sur Experience Manager.

Bonnes pratiques et restrictions

  • Pour la conception des workflows, prenez en compte vos besoins pour tous les types de rendus. Si vous ne prévoyez pas la nécessité d’un rendu futur, supprimez son étape de création dans le workflow. Il est impossible par la suite de supprimer les rendus en masse. Les rendus superflus peuvent occuper beaucoup d’espace de stockage suite à une utilisation prolongée d’Experience Manager. Pour les ressources individuelles, vous pouvez supprimer manuellement les rendus à l’aide de l’interface utilisateur. Si plusieurs ressources sont concernées, vous pouvez, au choix, personnaliser Experience Manager pour supprimer des rendus spécifiques, ou supprimer les ressources et les charger à nouveau.
  • Actuellement, la prise en charge se limite à la génération de rendus. La génération de nouvelles ressources n’est pas prise en charge.
  • Actuellement, la taille de fichier maximale pour l’extraction des métadonnées est d’environ 10 Go. Lors du chargement de fichiers très volumineux, l’opération d’extraction des métadonnées peut parfois échouer.

Sur cette page