Métadonnées XMP

XMP (Extensible Metadata Platform) est la norme de métadonnées utilisée par Experience Manager Assets pour la gestion des métadonnées. XMP offre un format standard pour la création, le traitement et l’échange de métadonnées pour une multitude d’applications.

En plus d’un codage de métadonnées universel qui peut être incorporé dans tous les formats de fichier, XMP fournit un modèle de contenu riche et est pris en charge par Adobe et d’autres sociétés. Ainsi, les utilisateurs XMP, en association avec , disposent d’une plate-forme puissante sur laquelle s’appuyer.Assets

Présentation et écosystème XMP

Assets prend en charge de manière native la norme de métadonnées XMP. XMP est une norme destinée au traitement et au stockage de métadonnées normalisées et propriétaires dans les ressources numériques. La norme XMP est conçue pour être la norme commune permettant à plusieurs applications de fonctionner efficacement avec les métadonnées.

Les professionnels de la production, par exemple, utilisent la prise en charge XMP intégrée dans les applications d’Adobe pour transmettre des informations sur plusieurs formats de fichiers. Le référentiel Assets extrait les métadonnées XMP et les utilise pour gérer le cycle de vie du contenu et offre la possibilité de créer des workflows d’automatisation.

XMP normalise la façon dont les métadonnées sont définies, créées et traitées en fournissant un modèle de données, un modèle de stockage et des schémas. Tous ces concepts sont abordés dans cette section.

Toutes les métadonnées héritées d’EXIF, d’ID3 ou de Microsoft Office sont automatiquement converties au format XMP, qui peut être étendu pour prendre en charge le schéma de métadonnées spécifiques au client comme les catalogues de produits.

Dans la norme XMP, les métadonnées sont constituées d’un ensemble de propriétés. Ces propriétés sont toujours associées à une entité spécifique appelée ressource ; c’est-à-dire qu’elles portent sur celle-ci. Dans le cas de XMP, il s’agit toujours de la ressource (ou actif).

XMP définit un modèle de métadonnées exploitable avec n’importe quel ensemble défini d’éléments de métadonnées. XMP définit également des schémas spécifiques pour des propriétés de base utiles pour consigner l’historique d’une ressource lorsqu’elle passe par diverses étapes de traitement, de la photographie, en passant par la numérisation ou la création en tant que texte, à travers des étapes de retouche photo (comme le recadrage ou l’ajustement de couleur), pour former une image finale. XMP permet à chaque programme ou appareil d’ajouter ses propres informations à une ressource numérique. Ces informations peuvent être ensuite conservées dans le fichier numérique final.

XMP est le plus souvent sérialisé et stocké à l’aide d’un sous-ensemble du W3C Resource Description Framework (RDF), exprimé à son tour en format XML.

Avantages du mode XMP

La norme XMP présente les avantages suivants par rapport aux autres normes de codage et schémas :

  • Les métadonnées basées sur la norme XMP sont très puissantes et précises.
  • La norme XMP permet de définir plusieurs valeurs pour une propriété.
  • XMP dispose d’un encodage normalisé, ce qui vous permet d’échanger facilement des métadonnées.
  • Le format XMP est extensible. Vous pouvez ajouter d’autres informations à vos ressources.

La norme XMP a été conçue pour être extensible, ce qui vous permet d’ajouter des types de métadonnées personnalisés dans les données XMP. En revanche, ce n’est pas le cas d’EXIF qui présente une liste des propriétés qui ne peut pas être étendue.

REMARQUE

En règle générale, XMP ne permet pas l’incorporation des types de données binaires. Pour gérer des données binaires dans XMP, comme des images miniatures, celles-ci doivent être codées dans un format XML tel que Base64.

Notions fondamentales relatives à XMP

Espaces de noms et schémas

Un schéma XMP est un ensemble de noms de propriétés défini dans un espace de noms XML commun qui comprend
le type des données et des informations descriptives. Un schéma XMP est identifié par l’URI de l’espace de noms XML. L’utilisation des espaces de noms permet d’empêcher tout conflit entre les propriétés dans différents schémas qui portent le même nom, mais ont un sens différent.

Par exemple, la propriété Créateur de deux schémas conçus indépendamment peut signifier la personne ayant créé la ressource ou l’application l’ayant créée (Adobe Photoshop, par exemple).

Propriétés et valeurs XMP

XMP peut inclure des propriétés de l’un ou de plusieurs des schémas. Par exemple, un sous-ensemble classique utilisé par de nombreuses applications Adobe peut comprendre les éléments suivants :

  • Schéma Dublin Core : dc:title, dc:creator, dc:subject, dc:format, dc:rights
  • Schéma de base XMP : xmp:CreateDate, xmp:CreatorTool, xmp:ModifyDate, xmp:metadataDate
  • Schéma de gestion des droits XMP : xmpRights:WebStatement, xmpRights:Marked
  • Schéma de gestion des médias XMP : xmpMM:DocumentID

Variantes linguistiques

XMP vous offre la possibilité d’ajouter une propriété xml:lang aux propriétés de texte pour spécifier la langue du texte.

Écriture différée XMP sur les rendus

Cette fonction d’écriture différée XMP dans Adobe Experience Manager Assets reproduit les modifications de métadonnées apportées aux rendus de la ressource d’origine.
Lorsque vous modifiez les métadonnées d’une ressource à partir d’Assets ou lors du chargement de la ressource, les modifications sont initialement stockées dans le nœud des métadonnées de la hiérarchie des ressources. La fonction Écriture différée permet de propager les modifications de métadonnées à l’ensemble des rendus de la ressource ou uniquement à certains d’entre eux. La fonction réécrit uniquement les propriétés de métadonnées qui utilisent l’espace de noms jcr, c’est-à-dire qu’une propriété nommée dc:title est réécrite, mais qu’une propriété nommée mytitle ne l’est pas.

Par exemple, supposons que vous remplaciez la propriété Titre d’une ressource intitulée Classic Leather par Nylon.

métadonnées

Dans ce cas, Assets enregistre les modifications apportées à la propriété Titre dans le paramètre dc:title des métadonnées stockées dans la hiérarchie de la ressource.

métadonnées stockées dans le nœud de ressource du référentiel

IMPORTANT

La fonction d’écriture différée n’est pas activée par défaut dans Assets. Voir à ce propos la section activer l’écriture différée des métadonnées. MSM pour les ressources numériques ne fonctionne pas avec l’écriture différée des métadonnées activée. Lors de l’écriture différée, l’héritage est interrompu.

Activer l’écriture différée XMP

Le workflow d’écriture différée des métadonnées DAM permet d’effectuer l’écriture différée des métadonnées d’une ressource. Pour activer l’écriture différée, procédez selon l’une des trois méthodes suivantes :

  • Utilisez des lanceurs.
  • Démarrez manuellement le workflow DAM MetaData Writeback.
  • Configurez le workflow pour qu’il fasse partie du post-traitement.

Pour utiliser les lanceurs, procédez comme suit :

  1. En tant qu’administrateur, accédez à Outils > Workflow > Lanceurs.

  2. Sélectionnez le lanceur pour lequel la colonne Workflow affiche Écriture différée des métadonnées de gestion des actifs numériques (DAM). Cliquez sur Propriétés dans la barre d’outils.

    Sélectionner le lanceur d’écriture différée des métadonnées de gestion des actifs numériques (DAM) pour modifier ses propriétés et l’activer

  3. Sélectionnez Activer dans la page Propriétés du lanceur. Cliquez sur Enregistrer et fermer.

Pour appliquer manuellement une seule fois ce workflow à une ressource, appliquez le workflow Écriture différée des métadonnées de gestion des actifs numériques (DAM) à l’aide du rail de gauche.

Pour appliquer le workflow à toutes les ressources téléchargées, ajoutez le workflow à un profil de post-traitement.

Sur cette page