Configuration du projet

Modification des détails de configuration du projet

Pour créer et déployer dans Cloud Manager, les projets AEM existants doivent se conformer à certaines règles de base :

  • Les projets doivent être créés à l’aide d’Apache Maven.

  • Un fichier pom.xml doit se trouver à la racine du référentiel Git. Ce fichier pom.xml peut faire référence à autant de sous-modules (qui, à leur tour, peuvent comporter d’autres sous-modules, etc.) que nécessaire.

  • Vous pouvez ajouter des références à d’autres référentiels d’artefact Maven dans vos fichiers pom.xml. L’accès aux référentiels d’artefacts protégés par mot de passe est pris en charge s’il est configuré. Cependant, l’accès aux référentiels d’artefacts protégés par réseau n’est pas pris en charge.

  • Les packages de contenu déployables sont découverts en analysant les fichiers zip de package de contenu se trouvant dans un répertoire appelé target. Un nombre illimité de sous-modules peut produire des packages de contenu.

  • Les artefacts déployables de Dispatcher sont découverts en analysant les fichiers zip (contenus dans un répertoire appelé target) dont les répertoires sont appelés conf et conf.d.

  • S’il existe plusieurs packages de contenu, l’ordre des déploiements des packages n’est pas garanti. Si un ordre spécifique est nécessaire, il est possible d’utiliser les dépendances de package pour le définir. Les packages peuvent être ignorés du déploiement.

Activation des profils Maven dans Cloud Manager

Dans certains cas, vous devrez peut-être légèrement modifier le processus de génération lors de l’exécution dans Cloud Manager, contrairement à celui qui s’exécute sur les postes de travail des développeurs. Dans ce cas, les profils Maven peuvent être utilisés pour définir la manière dont la génération doit être différente dans différents environnements, notamment Cloud Manager.

L’activation d’un profil Maven dans l’environnement de génération Cloud Manager doit se faire en recherchant la présence de la variable d’environnement appelée CM_BUILD, décrite plus haut. Par contre, un profil destiné à être utilisé uniquement en dehors de l’environnement de création Cloud Manager doit être généré en vérifiant l’absence de cette variable.

Par exemple, si vous souhaitez générer un message de sortie simple uniquement lorsque la génération est exécutée dans Cloud Manager, procédez comme suit :

        <profile>
            <id>cmBuild</id>
            <activation>
                  <property>
                        <name>env.CM_BUILD</name>
                  </property>
            </activation>
            <build>
                <plugins>
                    <plugin>
                        <artifactId>maven-antrun-plugin</artifactId>
                        <version>1.8</version>
                        <executions>
                            <execution>
                                <phase>initialize</phase>
                                <configuration>
                                    <target>
                                        <echo>I'm running inside Cloud Manager!</echo>
                                    </target>
                                </configuration>
                                <goals>
                                    <goal>run</goal>
                                </goals>
                            </execution>
                        </executions>
                    </plugin>
                </plugins>
            </build>
        </profile>
REMARQUE

Pour tester ce profil sur un poste de travail de développeur, vous pouvez l’activer sur la ligne de commande (avec -PcmBuild) ou dans l’environnement de développement intégré (IDE).

Si vous souhaitez générer un message de sortie simple uniquement lorsque la génération est exécutée en dehors de Cloud Manager, procédez comme suit :

        <profile>
            <id>notCMBuild</id>
            <activation>
                  <property>
                        <name>!env.CM_BUILD</name>
                  </property>
            </activation>
            <build>
                <plugins>
                    <plugin>
                        <artifactId>maven-antrun-plugin</artifactId>
                        <version>1.8</version>
                        <executions>
                            <execution>
                                <phase>initialize</phase>
                                <configuration>
                                    <target>
                                        <echo>I'm running outside Cloud Manager!</echo>
                                    </target>
                                </configuration>
                                <goals>
                                    <goal>run</goal>
                                </goals>
                            </execution>
                        </executions>
                    </plugin>
                </plugins>
            </build>
        </profile>

Prise en charge d’un référentiel Maven protégé par mot de passe

REMARQUE

Les artefacts d’un référentiel Maven protégé par mot de passe ne doivent être utilisés que très prudemment, car le code déployé par ce mécanisme ne passe actuellement pas par les règles de qualité de Cloud Manager. Par conséquent, ce mécanisme ne devrait être utilisé que dans de rares cas et pour le code non lié à AEM. Il est conseillé de déployer les sources Java ainsi que l’ensemble du code source du projet avec le binaire.

Pour utiliser un référentiel Maven protégé par mot de passe dans Cloud Manager, spécifiez le mot de passe (et éventuellement le nom d’utilisateur) en tant que Variable pipeline secrète, puis référencez ce secret dans un fichier nommé .cloudmanager/maven/settings.xml dans le référentiel git. Ce fichier suit le schéma de fichier de paramètres Maven. Au démarrage du processus de création de Cloud Manager, l’élément <servers> de ce fichier est fusionné dans le fichier settings.xml par défaut fourni par Cloud Manager. Les ID de serveur commençant par adobe et cloud-manager sont considérés comme réservés et ne doivent pas être utilisés par des serveurs personnalisés. Les ID de serveur ne correspondant pas à l’un de ces préfixes ou à l’ID par défaut central ne seront jamais mis en miroir par Cloud Manager. Une fois ce fichier en place, l’ID de serveur est référencé à l’intérieur d’un élément <repository> et/ou <pluginRepository> dans le fichier pom.xml. En règle générale, ces éléments <repository> et/ou <pluginRepository> sont contenus dans un profil spécifique à Cloud Manager, bien que cela ne soit pas strictement nécessaire.

Par exemple, supposons que le référentiel se trouve à l’adresse https://repository.myco.com/maven2, que le nom d’utilisateur que Cloud Manager doit utiliser soit cloudmanager et que le mot de passe soit secretword.

Tout d’abord, définissez le mot de passe comme secret sur le pipeline :

$ aio cloudmanager:set-pipeline-variables PIPELINEID --secret CUSTOM_MYCO_REPOSITORY_PASSWORD secretword

Faites ensuite référence à ceci à partir du fichier .cloudmanager/maven/settings.xml :

<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<settings xmlns="http://maven.apache.org/SETTINGS/1.0.0" xmlns:xsi="http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance"
        xsi:schemaLocation="http://maven.apache.org/SETTINGS/1.0.0 http://maven.apache.org/xsd/settings-1.0.0.xsd">
    <servers>
        <server>
            <id>myco-repository</id>
            <username>cloudmanager</username>
            <password>${env.CUSTOM_MYCO_REPOSITORY_PASSWORD}</password>
        </server>
    </servers>
</settings>

Enfin référencez l’identifiant du serveur dans le fichier pom.xml :

<profiles>
    <profile>
        <id>cmBuild</id>
        <activation>
                <property>
                    <name>env.CM_BUILD</name>
                </property>
        </activation>
        <build>
            <repositories>
                <repository>
                    <id>myco-repository</id>
                    <name>MyCo Releases</name>
                    <url>https://repository.myco.com/maven2</url>
                    <snapshots>
                        <enabled>false</enabled>
                    </snapshots>
                    <releases>
                        <enabled>true</enabled>
                    </releases>
                </repository>
            </repositories>
            <pluginRepositories>
                <pluginRepository>
                    <id>myco-repository</id>
                    <name>MyCo Releases</name>
                    <url>https://repository.myco.com/maven2</url>
                    <snapshots>
                        <enabled>false</enabled>
                    </snapshots>
                    <releases>
                        <enabled>true</enabled>
                    </releases>
                </pluginRepository>
            </pluginRepositories>
        </build>
    </profile>
</profiles>

Déploiement de sources

Il est recommandé de déployer les sources Java avec le binaire dans un référentiel Maven.

Configurez le module maven-source-plugin dans votre projet :

        <plugin>
            <groupId>org.apache.maven.plugins</groupId>
            <artifactId>maven-source-plugin</artifactId>
            <executions>
                <execution>
                    <id>attach-sources</id>
                    <goals>
                        <goal>jar-no-fork</goal>
                    </goals>
                </execution>
            </executions>
        </plugin>

Déploiement de sources de projet

Il est recommandé de déployer la source du projet dans son intégralité avec le binaire dans un référentiel Maven, ce qui permet de reconstruire l’artefact exact.

Configurez le module maven-assembly-plugin dans votre projet :

        <plugin>
            <groupId>org.apache.maven.plugins</groupId>
            <artifactId>maven-assembly-plugin</artifactId>
            <executions>
                <execution>
                    <id>project-assembly</id>
                    <phase>package</phase>
                    <goals>
                        <goal>single</goal>
                    </goals>
                    <configuration>
                        <descriptorRefs>
                            <descriptorRef>project</descriptorRef>
                        </descriptorRefs>
                    </configuration>
                </execution>
            </executions>
        </plugin>

Omission des modules de contenu

Dans Cloud Manager, chaque compilation peut produire un certain nombre de modules de contenu.
Pour diverses raisons, il peut être préférable de produire un module de contenu, mais de ne pas le déployer. Cela peut s’avérer utile, par exemple, lors de la création de modules de contenu utilisés uniquement à des fins de test ou qui seront recompilés lors d’une autre étape du processus de compilation, c’est-à-dire sous la forme d’un sous-module d’un autre module.

Pour tenir compte de ces scénarios, Cloud Manager recherche une propriété nommée cloudManagerTarget dans les propriétés des modules de contenu créés. Si cette propriété est définie sur « none (aucun) », le module sera ignoré et non déployé. Le mécanisme permettant de définir cette propriété dépend de la manière dont la compilation produit le module de contenu. Par exemple, avec filevault-maven-plugin, vous devez configurer le module externe comme suit :

        <plugin>
            <groupId>org.apache.jackrabbit</groupId>
            <artifactId>filevault-package-maven-plugin</artifactId>
            <extensions>true</extensions>
            <configuration>
                <properties>
                    <cloudManagerTarget>none</cloudManagerTarget>
                </properties>
        <!-- other configuration -->
            </configuration>
        </plugin>

Avec content-package-maven-plugin, il est similaire :

        <plugin>
            <groupId>com.day.jcr.vault</groupId>
            <artifactId>content-package-maven-plugin</artifactId>
            <extensions>true</extensions>
            <configuration>
                <properties>
                    <cloudManagerTarget>none</cloudManagerTarget>
                </properties>
        <!-- other configuration -->
            </configuration>
        </plugin>

Réutilisation de l’artefact de build

Dans de nombreux cas, le même code est déployé dans plusieurs environnements AEM. Dans la mesure du possible, Cloud Manager évite de reconstruire la base du code lorsqu’il détecte que la même validation Git est utilisée dans plusieurs exécutions de pipelines de piles pleines.

Lorsqu’une exécution est lancée, la validation HEAD en cours pour le pipeline de branche est extraite. Le hachage de validation est visible dans l’interface utilisateur et via l’API. Une fois l’étape de build terminée, les artefacts obtenus sont stockés en fonction de ce hachage de validation et peuvent être réutilisés dans les exécutions ultérieures du pipeline.

Les packages sont réutilisés sur plusieurs pipelines s’ils se trouvent dans le même programme. Lorsque vous recherchez des modules qui peuvent être réutilisés, AEM ignore les branches et réutilise les artefacts entre les branches.

En cas de réutilisation, les étapes de build et de qualité du code sont effectivement remplacées par les résultats de l’exécution initiale. Le fichier journal de l’étape de build répertorie les artefacts et les informations d’exécution qui ont été utilisés pour les créer à lʼorigine.

Voici un exemple dʼune telle sortie de journal.

The following build artifacts were reused from the prior execution 4 of pipeline 1 which used commit f6ac5e6943ba8bce8804086241ba28bd94909aef:
build/aem-guides-wknd.all-2021.1216.1101633.0000884042.zip (content-package)
build/aem-guides-wknd.dispatcher.cloud-2021.1216.1101633.0000884042.zip (dispatcher-configuration)

Le journal de l’étape de qualité du code contient des informations similaires.

Exemples

Exemple 1

Partez du principe que votre programme comporte deux pipelines de développement :

  • Le pipeline 1 sur la branche foo
  • Le pipeline 2 sur la branche bar

Les deux branches utilisent le même identifiant de validation.

  1. L’exécution du pipeline 1 commence par générer les modules normalement.
  2. Ensuite, l’exécution du pipeline 2 réutilisera les modules créés par le pipeline 1.

Exemple 2

Partez du principe que votre programme comporte deux branches :

  • Branche foo
  • Branche bar

Les deux branches ont le même identifiant de validation.

  1. Un pipeline de développement crée et exécute foo.
  2. Par la suite, un pipeline de production crée et exécute bar.

Dans ce cas, l’artefact de foo sera réutilisé pour le pipeline de production, car le même hachage de validation a été identifié.

Désinscription

Si vous le souhaitez, le comportement de réutilisation peut être désactivé pour des pipelines spécifiques en définissant la variable de pipeline CM_DISABLE_BUILD_REUSE sur true. Si cette variable est définie, le hachage de validation est toujours extrait et les artefacts obtenus sont stockés pour une utilisation ultérieure, mais les artefacts précédemment stockés ne seront pas réutilisés. Pour comprendre ce comportement, considérez le scénario suivant.

  1. Un pipeline est créé.
  2. Le pipeline est exécuté (exécution #1) et la validation HEAD en cours est becdddb. L’exécution est réussie et les artefacts obtenus sont stockés.
  3. La variable CM_DISABLE_BUILD_REUSE est définie.
  4. Le pipeline est exécuté à nouveau sans modifier le code. Bien que des artefacts stockés soient associés à becdddb, ils ne sont pas réutilisés en raison de la variable CM_DISABLE_BUILD_REUSE.
  5. Le code est modifié et le pipeline est exécuté. La validation HEAD est maintenant f6ac5e6. L’exécution est réussie et les artefacts obtenus sont stockés.
  6. La variable CM_DISABLE_BUILD_REUSE est supprimée.
  7. Le pipeline est exécuté à nouveau sans modifier le code. Puisque des artefacts stockés sont associés à f6ac5e6, ces artefacts sont réutilisés.

Restrictions

  • Les artefacts de build ne sont pas réutilisés dans différents programmes même si le hachage de validation est identique.
  • Les artefacts de build sont réutilisés dans le même programme même si la branche et/ou le pipeline sont différents.
  • Gestion des versions Maven remplacez la version du projet uniquement dans les pipelines de production. Par conséquent, si la même validation est utilisée à la fois sur une exécution de déploiement de développement et une exécution de pipeline de production, et que le pipeline de déploiement de développement est exécuté en premier, les versions sont déployées dans les environnements dʼévaluation et de production sans être modifiées. Cependant, une balise sera toujours créée dans cette situation.
  • Si la récupération des artefacts stockés échoue, l’étape de build est exécutée comme si aucun artefact n’avait été stocké.
  • Les variables de pipeline autres que CM_DISABLE_BUILD_REUSE ne sont pas prises en compte lorsque Cloud Manager décide de réutiliser des artefacts de builds créés précédemment.

Développement du code en fonction des bonnes pratiques

Les équipes d’ingénierie et de conseil Adobe ont développé un ensemble complet de bonnes pratiques pour les développeurs AEM.

Sur cette page